Accueil Stages Liens Contact

Stage de pâques 2009




Premier jour : retour aux bases


Ce premier jour, une fois les présentations faites et le dōjō en ordre, fut dédié au retour aux bases. D’abord, il y eut la présentation du thème du stage, nen, signifiant le présent, maintenant, soit demeuré concentré sur le moment présent, conscience. Puis, une présentation destandoku kihon a permis à Sylvain Creuzet d’évaluer le niveau technique des pratiquants. Après un retour sur les déplacements (tsugi-ashi, ayumi-ashi), chacun des kihon a été revu en décomposant ceux-ci afin de corriger le plus de lacunes possible sous la supervision de Sylvain Creuzet. Des séances de suburi ont aussi été réalisées, introduisant les suburi de kaeshi tsuki, gyakute tsuki et maki otoshi aux jō suburi déjà intégrés à la pratique des participants. Enfin, une introduction à la méthode d’enseignement de Sylvain Creuzet, soit par exercices de niveaux 1 à 4 (le niveau 4 étant le plus avancé démontré), fut prodiguée, plus précisément par l’enseignement des ken suburi.






Deuxième jour : iaidō (Musō shinden-ryū)/kenjutsu


À nouveau, la journée a débuté par un essentiel retour aux bases. Différents points (salut, maniement du sageo, etc.) ont été révisés, ainsi que les coupes et tsuki. Afin de varier les exercices, les séances d’iaidō ont été entrecoupées de séances de kenjutsu. Des exercices de niveaux plus avancés ont été introduits progressivement, nécessitant un effort de concentration important des pratiquants. La journée a culminé en la pratique de shohattō et des déplacements menant à la maîtrise des kata suivants (satō, utō et ataritō) ainsi qu’en la présentation de dix techniques de kenjutsu permettant de riposter à une attaque shōmen-uchi.

Suite à l’entraînement, une soirée fort sympathique a permis de faire plus ample connaissance avec Sylvain Creuzet et de l’initier à la « gastronomie » québécoise, soit la bière et la poutine !








Troisième jour : intégration progressive des notions des premiers jours et kata

Cette journée fut en grande partie consacrée à l’étude des kata de la série omote ainsi qu’à la série chūdan pour les pratiquants plus avancés. Toutefois, la journée a débuté par une révision des sōtai kihon. Ceci a permis de corriger quelques lacunes, surtout dans les kihon kuri tsuke, kuri hanashi et tai atari. La correction majeure visait la hauteur de l’arrêt de la coupe de uchidachi, modifiant considérablement la suite de l’exercice. De plus, la série dite zen des kata, par opposition à la série go, a été le sujet d’une démonstration de Sylvain Creuzet. Ceci permettra d’enrichir considérablement la pratique des kata de la série omote, bref beaucoup de travail en perspective.



Quatrième jour : évaluations et travail personnel


Les premières heures de cette quatrième et dernière journée de stage furent réservées à la préparation des évaluations, soit le passage du 3e, 4e ou 5e kyu par les pratiquants. Le passage de grade s’est bien déroulé, l’ensemble des élèves ayant réussi leur examen de passage. Quelques heures furent ensuite consacrées à du travail personnel qui permit de débuter l’intégration d’un certain nombre de notions apprises au cours des jours précédents. Le stage s’est terminé par des exercices de kenjutsu de niveau 4, soit happō-giri, le sōtai suburi et par des exercices mettant l’emphase sur le kiai.











En conclusion, un merci particulièrement bien senti à Sylvain Creuzet pour son apport technique, pour sa présence, pour sa patience, pour sa bonne humeur et surtout sa dévotion au jōdō.

En espérant avoir la chance de s’entraîner de nouveau avec vous, sur le « vieux » ou le « nouveau » continent.

Maxime Dubé pour les membres du Rensinkhan

© Renshinkan, Tous droits réservés.